AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Archive Kev / Do

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Archive Kev / Do Lun 21 Sep - 13:42

Naleigh repensait à son passée alors qu’un homme vêtu d’un uniforme bleu marin vidait ce qui restait de sa somptueuse demeure…dire que tout allait comme sur des roulettes avant qu’elle ne le rencontre…elle avait une vie paisible, un petit loft bien aménagé et de vrais amis, prêts à venir aider au moindre claquement de doigt –pas comme maintenant, où étaient-ils tous ces fameux amis?- et même une belle petite somme mise de côté pour les moments de crises… Non, ça c’est à moi…c’est mon père qui me l’a… Implora la rouquine sans même que l’homme ne daigne lever le regard sur elle, embarquant sans chichi la petite table de chevet en bois de grange que lui avait fabriqué son père avant de mourir. Naleigh Jade n’était pas native de Chicago, non elle venait d’un petit bout de patelin plutôt campagnard du nom de Spring Harrow –que personne ne connaissait-, aux côté de sa mère fleuriste et de son père ébéniste de métiers. Tout allait bien, elle avait un job, certes peu rentable, mais gratifiant…seulement Naleigh voulait plus. En fait c’est le décès de son père qui l’incita à quitter le nid, le but premier étant de faire plus d’argent pour payer pouvoir racheter la demeure familiale et ainsi aider sa mère qui n’arrivait plus avec un seul salaire… Jade se laissa tomber au sol, enfouissant son visage entre ses mains, tellement elle avait honte. Naleigh avait donc quittée sa petite vie tranquille pour se trouver un job de directrice générale chez Morrow & Associé, une compagnie de gestion de portefeuilles et c’était ça qui venait de briser tout ce qu’elle avait construit. Elle était premièrement tombée amoureuse…enfin c’était plutôt le pouvoir et l’argent qui l’avait attirée-peut être aussi la solitude qui la pesait dans cette grande ville-, elle s’en rendait bien compte maintenant, seulement tout était trop tard, elle s’était marié à l’homme qui venait de tout perdre. En effet Morrow & Associés faisait état de fraudes et de magouille et avait donc fait faillite, par le fait même tout ce qui était aux noms des propriétaires étaient saisi, même ce qui appartenait en fait à Naleigh, puisque tous leurs avoirs étaient désormais en compte commun. Lorsqu’elle releva la tête, la rouquine regarda tout autour d’elle, plus rien n’habillait la jolie maison qu’ils avaient achetés quelques semaines auparavant…Naleigh venait de perdre tous ses meubles, son emploi, ses semblants d’amis, son argent à elle et ses souvenirs…tout ça pour un homme qui franchement l’avait rendu aigrie… La jeune femme devrait réapprendre à vivre normalement…sans argent? Cela ne la dérageait pas plus qu’il ne le faut puisqu’avant de se marier à un homme riche, elle faisait preuve de débrouillardise et s’en portait pour le mieux…non le plus dur serait de rester aux côtés de celui qui maintenant lui provoquait du mépris et de la rancœur. Leigh se releva avec peine, se dirigea vers la porte d’entrée avant de regarder l’affiche qui trouait son gazon et où l’on pouvait lire SAISIE en lettres majuscules rouges, découragée elle referma la porte avant d’éclater en sanglots.

Naleigh était quelqu'un de pétillant et d'amusant par le passée,mais depuis la rencontre de son mari, son caractère a changé du tout au tout, elle est maintenant une femme aigrie, triste et râleuse. Certes elle reste toutefois quelqu'un de fidèle à ses amies -qu'elle a tous perdus- et attentionnée. Hormis son caractère de marâtre, Naleigh adore prendre du bon temps, se prélasser au soleil, manger de la glace aux biscuits à la crème et perdre son temps à regarder Netflix sous une doudou bien moelleuse. Elle est allergique aux guêpes, elle panique donc automatiquement lorsqu'il y en a une dans la pièce, mais adore tous les autres bestioles vivantes sur terre. C'est une accro de la caféine, de la photographie et de tout ce qui se rattache à la mode en général.

-----

Hunter Spencer Morrow vit le jour en plein mois de mars directement à Chicago. C'est depuis le tout début que le futur PDG baignait dans la fortune familiale. N'ayant pas la chance d'avoir des parents présents, le jeune homme pouvait au moins posséder tout ce qu'il désirait ; les nouveaux gadgets, les plus beaux vêtements, bref, vous voyez le genre ! Les années passèrent et Hunter devint un beau et grand jeune homme. Il était très populaire, passant son temps à s'éclater avec ses copains. C'est ainsi très tôt qu'il se paya divers tatouages qui lui donnait le style unique qu'il possédait. Les études ? Ce n'était pas sa tasse de thé, Hunter préférait faire la fête, se promener en voiture de luxe et à sortir de chez lui. On ne pouvait pas dire que Hunt était le genre de bon gars. Toujours très chiant, sans aucune gène, il disait tout ce qui lui passait par la tête, ce qui lui attirait souvent le mépris des autres. Dès l'âge de 25 ans, l'homme hérita de la business familiale. La famille entreprise de gestion de porte-feuille MORROW & ASSOCIÉS - fondé plusieurs années plus tôt par son père Lincoln Morrow lui-même - enfin, pourquoi le jeune gosse de riche hérita aussi rapidement du grade de PDG de l'entreprise familiale ? C'était bien parce que son père se fit tuer. En fait, un jeune rebelle des quartiers malfamés de Chicago en voulait beaucoup à Lincoln et l'attendit dans son stationnement et lui balança une balle en pleine tête.Ce fut terminé pour lui et malgré leur relation plus professionnel que familial, Hunt fut très affecté par la perte de son père qui était un idole pour lui depuis toujours. Sans vraiment savoir comment faire, il reprit la business familiale en titre de nouveau Président Directeur Général. Quant à sa mère, elle conservait son poste d'actionnaire et gouvernante, mais le but de Lincoln avait toujours été de laisser la totalité de son entreprise à son fils unique. Les années passèrent et le jeune homme fit son possible pour maintenir à flot la succession de son père, prenant de haut les citoyens de Chicago, particulièrement les pauvres. Rien n'empêchait Hunt de faire comprendre qu'il les détestait. Il fit divers petites manigances avec la ville pour rendre la vie difficile à ces gens - qui n'avaient pas demander un tel sort - des plaintes, le rachat de divers parcelles de terre bref.. Lorsqu'il eut besoin d'engager une nouvelle directrice, l'homme pencha pour la plus mignonne du groupe, la jolie rouquine qu'était Naleigh. Sans attendre qu'elle pose ses cartons qu'il était déjà là à la courtiser. Les mois passèrent et le duo devint un couple amoureux et passionné. Il adorait la compagnie de cette femme et il pensait qu'il s'agissait exactement la même chose de son côté vu qu'aussitôt la demande en mariage fait, elle accepta. Ils se marièrent le mois suivant et achetèrent une belle et grande villa près d'un lac. La vie était belle, bien qu'après quelques temps, la vie de couple devenait de plus en plus agri et difficile. Hunter aimait toujours sa femme, il lui offrait tout ce qu'elle désirait. Leur style de vie de milliardaire paraissait si parfait pour les autres. Rien ne pouvait laisser présager que quelques mois après leur mariage, les fraudes et arnaques qu'il avait fait - tout comme son père depuis l'ouverture de l'entreprise - éclata au grand jour. Les autorités analysèrent la totalité des avoirs et des dossiers de Morrow & Associés, poursuivant la compagnie pour plusieurs milliards de dollars. Sachant que l'investigateur de cette fraude avait été fait principalement par Lincoln Morrow, Hunter n'eut pas à faire de la prison. Au lieu, il perdit tout ce qu'il possédait. Sa maison, son entreprise, son argent, il n'avait plus rien. Le couple se vit saisir tout. Ils étaient désormais dans l'obligation de quitter les quartiers chics de Chicago pour le secteur mal famé de Chicago là où résidait les pauvres, les drogués et les criminels. Comment allait faire Hunter qui avait toujours vécu dans le luxe pour vivre parmi ses gens qu'il avait depuis toujours arnaqué, insulté et snobé. À contre-coeur, le couple Morrow se loua une petite maison où le toit coulait, l'eau chaude venait par moment et la tapisserie tombait sur elle-même.

Comment pourrait-on décrire Hunter ? Pour commencer, c'est le genre de gros trou du cul, qui se pense meilleur qu'un autre. Depuis toujours, il a tout cru dans la bouche, ce qui lui a donné ce petit côté fendant et sur de lui. Sinon, on pourrait dire que Hunt est aussi très colérique, lorsqu'il veut quelque chose, il fait tout pour l'avoir, c'est un homme cependant très drôle et amusant. Il adore donner un tas de petit surnom aux gens, il aime s'éclater et habituellement, il croque dans la vie. Il n'est pas très droit, c'est un fait, mais il est très amoureux de sa petite-amie. Il agit souvent sans réfléchir, ce qui lui cause beaucoup de soucis. Il parle fort, il est souvent vulgaire, il ne passe jamais inaperçu.

-----

Jane Julia Wellington ouvrit les yeux la première fois à l'hôpital général de Chicago dans les bras d'un couple aimant. Gregory et Olivia Wellington faisait partie de ses gens sympathiques et joviaux qui faisait bon rencontrer. Tous les deux travaillaient dans la police, Gregory était Sergent lorsque la petite JJ vit au monde et Olivia - quant à elle - s'occupait plutôt de la partie administration du département de police de Chicago. Bien que tous deux bourreaux de travail, ils trouvaient tout de même le temps de prendre soin de leur fille. Cela ne prit guère de temps avant de voir débarquer un autre Wellington, le jeune Austin. Très tôt, Jane devint une grande complice de son frère, préférant jouer avec lui à la guerre, aux flics et aux voitures plutôt que de participer à un éternel dérivé des feux de l'amour avec ses poupées. C'est tout jeune que Miss Wellington comprit qu'elle ne gardait aucune attirance pour les garçons. Lorsqu'elle jouait à la poupée avec sa voisine - les rares fois d'ailleurs - c'était toujours des histoires d'amour entre deux femmes, ce qui ne surprit personne lorsque le petit garçon manqué qu'elle était à l'époque se dévoila 100% lesbienne dès l'âge de 12 ans. Sans attendre, elle eut des histoires d'amour avec divers filles, mais rien de bien sérieux. De toute manière, à cette âge, que ce soit avec un garçon ou une fille, c'était toujours la même histoire. De plus, ce qu'il fallait savoir de JJ lorsqu'elle était adolescente, c'était qu'elle ne passait pas inaperçu. Grossière... même très grossière, elle participait à toutes les soirées qu'elle pouvait squatter, elle adorait ça, se déhancher sur la piste de danse, boire à ne plus être capable de tenir de bout, c'était son truc, beaucoup plus que les études. D'ailleurs, elle sécha une grande partie des cours jusqu'à la fin du lycée qu'elle finit par réussir malgré tout. Il fallait dire que la demoiselle réussissait plutôt bien malgré son côté fêtard et tête en l'air. La remise des diplômes arriva. Olivia et Austin l'encouragèrent dans les gradins, mais son père manquait à l'appelle.. Que lui était-il arrivé ? Des semaines passèrent... ils lancèrent divers avis de recherche, sans aucune nouvelle. La famille en larme tentait d'avancer et de garder espoir que son père était sain et sauf, mais trois mois plus tard, ils eurent la réponse fatidique. Le corps de Gregory Wellington fut retrouvé dans les sous-sol d'un vieil appartement abandonné du quartier South Side de la ville. Un gang de rue s'en était pris au flic et l'avait éliminé sans raison. Ce fut une tragédie et cela motiva JJ a rentré dans les forces de police. Rapidement, elle termina ses études et monta en grade jusqu'au statut de lieutenant de police. Sa mère, quant à elle, décida de prendre sa retraite suite au décès de son mari et resta à la maison et son frère préféra trainer dans les rues, enchainant les problèmes. Une chance qu'il avait une grande soeur pour le sortir des ennuis.
C'est en 2012 que Jane Julia Wellington décida de se rentre au commissariat à pied et entrer dans la petite pâtisserie qui venait d'ouvrir ses portes à quelques pas de son lieu de résidence. Une charmante rouquine lui servit son breuvage et ce fut le coup de foudre total. Leslee Madison, cette magnifique rousse - bien qu'elle avait une petite fille - et qu'elle savait parfaitement qu'elle n'avait pas le tour avec les enfants, elle décida de continuer à la courtiser à chaque fois qu'elle passa au petit café. Les temps passèrent et elle finit par l'emmener dans un bar, passant une des soirées les plus mémorables de sa vie, rempli d'amusement et d'alcool où les demoiselles firent le défi malsain de récolter le plus de numéro de téléphone. Par contre, c'est dans le lit ensemble qu'elles finirent leur soirée. Une première relation mémorable que Jane se rappela jusqu'à sa mort. Le plus étrange, c'était qu'au petit matin, Leslee eut le trou noir, plus aucun souvenir de cette soirée amusante et de cette nuit torride avec Miss Wellington. Étrange, vu que Jane avait beaucoup consommé ce soir-là également - bien qu'elle était une habituée des soirées arrosés, elle le faisait toujours - enfin, la relation entre JJ et Leslee se développa et elles devinrent officiellement un couple. La vie passa, elle adorait sa petite-amie plus que tout. Bien qu'ils arrivèrent quelques péripéties pour venir pimenter leur vie comme un tueur en série sadique qui trainait dans les rues, l'arriver de sa belle-mère folle ou une tragique histoire de 4 Juillet qui vira au cauchemar, Jane et Leslee étaient toujours unis jusqu'à ce qu'elle perdit connaissance sur ce fameux bateau. En pleine convulsion, Leslee termina tout droit à l'hôpital où on lui diagnostiqua un cancer du cerveau. La peur, la colère, la peine, toutes les émotions envahit à cet instant la pauvre JJ qui voyait sa vie détruite. Les mois passèrent et Leslee perdit des forces. Elle décida durant un petit diner banal de lui faire sa demande et Leslee accepta sans broncher. Cela faisait désormais plus d'un an que Jane et Leslee se connaissaient et se fréquenter. Leur amour grandissait de jour en jour, mais la survie de Leslee restait vague, personne ne savait si elle allait s'en sortir. C'est le jour J, où Leslee descendit l'allée jusqu'à l'hôtel où se trouvait la jolie Jane, que le pire arriva. Elle perdit connaissance devant le prête et les invités, l'amena à nouveau à l'hôpital. Leslee décéda dans les heures qui suivent laissant Jane, désormais, veuve.

La déchéance de la lieutenante déroula aussitôt. Sa peine était immense, elle n'arrivait plus à continuer à avancer. On lui imposa une année sabbatique, mais Jane prit tout ce temps de libre pour boire, fêter, pour trainer dans son appartement bordélique et s'enfermer. Plus personne ne pouvait l'aider. Par chance, ces copains et sa famille l'aidèrent à traverser cette dure épreuve et en reprenant le boulot, JJ reprit un cours presque normal. Bien que toujours blessée par la perte de son grand amour, Jane tente d'affronter chaque jour du mieux qu'elle peut. Cela fait maintenant un peu plus qu'une année que Leslee est décédée, JJ continue comme autrefois entre les soirées, les bars, le boulot et le sommeil.


Jane c'est le genre de femme très directe. Lorsque quelque chose ne fait pas son affaire, elle le dit et elle ne se retient pas. Elle se fiche complètement de ce qu'on pense d'elle - bien que si on a le malheur de lui faire des remarques, elle va répliquer sans attendre - c'est une femme très spontanée et amusante, elle adore faire la fête, boire, s'éclater, elle ne se prend pas la tête lorsqu'elle s'amuse. De plus, JJ est totalement vulgaire, très grossière, chacune de ses paroles contient un gros mot et chaque personne qui l'entend peut se sentir mal à l'aise ou choquer par ses paroles. De plus, Jane est lesbienne, elle assume complètement ses choix et n'a aucune attirance pour les hommes, ne venez pas la faire chier avec ça. Jane sait tout de même être très professionnelle, elle tente bien que mal de calmer son vocabulaire lors d'enquête par exemple. Elle est du genre à aimer tout le monde, elle donne la chance à tout le monde, mais si tu passes pas la première chance, c'est fini, elle est très rancunière et elle va te faire chier. On ne pourrait pas dire qu'elle est du genre à être une « coureuse de jupon » habituellement, lorsqu'elle tombe amoureuse, c'est passionnément et à la vie, elle peut s'avérer même un peu trop excessif par moment. Enfin, Jane mérite à se faire connaître. On s'amuse toujours avec elle !

----

La blondinette fronça les sourcils avant de se laisser tomber dans le canapé trop dur du petit bureau miteux. J’ai pas du tout envie d’être là. Dit-elle pour démontrer la raison de son impatience. Tu veux que je te dise quoi au juste? Que je suis une sage petite fille? Kiki laissa échapper un ricanement nerveux, reprenant peu à peu le contrôle de la situation alors qu’une vieille dame l’examinait du bout de ses lunettes. l’incontournable famille c’est ça? Bah je suis enfant unique et franchement je n’en ai rien à fouttre. Elle sourit, mais un pincement vint la toucher droit au cœur. Certes elle était fille unique, la princesse de ses parents, seulement heureusement qu’il y avait eu Georgia…sinon sa vie aurait carrément été un néant. Mes parents? Ils sont assez stupides par moments…comme tous les parents, mais j’ai pas à me plaindre, ils me laissent pieuter chez eux. Je rentre, je sors et j’prends leur cabane comme un vrai hôtel...On se croise rarement en fait, j’suis un vrai coup de vent. Elle sortit la langue pour narguer la vieille qui ne daignait pas réagir. j’parles à un putain de mur ou quoi? Ça m’apporte quoi à moi de vous confier tout ça?! S’impatienta la petite blonde, s’avança sur le rebord du canapé noir. Trois bonnes minutes s’écoulèrent, mais toujours rien venant de la part de son interlocuteur…enfin si l’on pouvait appeler ça comme ça puisque la conversation n’allait qu’en un sens. J’ai pas toujours été comme ça… Fini-t-elle par avouer, laissant paraître une petite gêne dans sa voix. avant j’étais une fillette bien sage qui écoutait ses parents et qui jouait à la marelle avec ses camarades de classe…et puis BAM! Elle se leva d’un bon avant de se laisser tomber de nouveau sur le canapé. J’ai sortie de mon putain de cocon pour m’épanouir comme un beau papillon! Kiki se souvenait son enfance, elle avait toujours été sage et gentille, seulement elle avait rapidement compris qu’au lycée la gentillesse n’aidait personne. Serena avait donc pris sur elle, s’était dégênée auprès de la gente masculine -et féminine, vive les expériences!-, avait commencé à sécher les cours parce que c’était beaucoup plus cool…peu à peu la déchéance avait pris le dessus sur sa petite vie minable. Et laisse-moi te dire que c’est franchement plus amusant depuis ce temps. Avoua-t-elle cette fois, sans la moindre gêne.
Kiki pouvait paraître froide et détachée de tout ça, seulement à l’intérieur son esprit bouillonnait. J’ai terminé mon lycée, c’était ce que mes parents voulaient…enfin ils voulaient de tout cœur que j’ai un avenir…ouais un putain de merde d’avenir. Souffla Kiki regardant les diplômes accrochés au mur de la pièce. J’ai jamais été première de classe, je détestais étudier, mais au moins je l’ai eu ce bordel de bout de papier! Dit-elle fièrement. Après bah j’ai continué, aux plus grands bonheur de mes vieux. J’ai fait un cours en coiffure…c’est à peu près tout ce qui me passionne en fait. Serena sourit à pleines dents. J’aimerai bien avoir mon propre salon, super trash, un tas de lumière et tout ça…mais bon j’ai tellement fait de conneries que ça va me prendre un éternité avant de pouvoir faire quoi que ce soit! Elle baissa le regard à peine une fraction de seconde. Mais j’men barre. De nouveau un sourire se pointa sur son visage…certes il n’était pas franc, mais faire semblant était devenu facile avec le temps. j’vous jure j’ai rien de plus que les autres, à part du style et de l’attitude. C’est ça qui faut de nos jours. Elle rit de nouveau en scrutant le regard de la dame au stylo bic. Pourquoi on m’appel Kiki? Longue histoire…en fait non pas si longue, ça vient d’une soirée où mes potes et moi on s’est moqués d’un vieux sénile. Il était persuadé qu’il me connaissait, il n’arrêtait pas de m’appeler Kiki, comme si j’étais sa fille ou quelque chose comme ça! On a fini par le dépouiller et se barrer, depuis j’suis comme une légende et le nom m’a collé à la peau. Serena n’avait rien à ajouter…sa vie n’était pas dérangée, elle était simplement palpitante, rempli de fêtes, de drogue, d’alcool et de sex…tout ce qui rendait tout un peu plus amusant et facile. Rien ne lui faisait peur, rien ne pouvait désormais la choquer. Simplement de voir cette dame continuer d’écrire à son sujet, n’ajoutant pas même un mot à la conversation et posant que rarement le regard sur elle…ça l’a mettait dans un de ces état. En fait ça la déstabilisait terriblement. Kiki n’avait pas l’habitude d’être laissé à elle-même…simplement son côté survie –son je-m’en-foutisme- était plus fort que tout, elle continuait de la fixer, voulant prouver que la petite Serena d’autre fois avait laissée toute la place à Kiki, arrogante et désinvolte jeune femme qui arrivait à ses fins malgré tout et qui détestait les gens faibles.


∞ Kiki est enfant unique ∞ Georgia est toute sa vie et vice-versa ∞ Elle déteste se lever tôt ∞ Kiki n’est qu’un surnom, mais tout le monde la connais sous ce pseudo ∞ Seule les personnes qui lui sont proches peuvent l’appeler Serena, sinon attention à tes fesses parce qu’elle déteste ça ∞ Elle fume pour se désennuyer ∞ Kiki n’est pas du tout ordonnée ∞ Elle manque facilement de patience ∞ Elle est arrogante et tourne tout en son avantage ∞ Il lui arrive fréquemment de voler, ce même si ses parents ont de l’argent et que son frigo est toujours plein ∞ Ses parents la vois comme un vrai petit bijou et Kiki a tendance à abuser de la situation ∞ Elle est désinvolte et volage ∞ Elle n’a jamais croisé l’amour et franchement elle ne croit pas en ces conneries ∞ Kiki n’aime pas les enfants, ça crie, ça pleure et surtout ça vous empêche de vivre votre vie, selon elle ∞ Elle est égoïste ∞ Kiki est grossière et n’a aucune gêne ∞ Elle est coiffeuse ∞ La caféine est son dada, que ce soit froid, chaud ou glacé ∞ Elle mange comme un ogre et a toujours faim ∞ En fait elle est tendre tout au fond de son cœur, mais le montrer à qui que ce soit lui est impossible, elle se sentirait instantanément faible et elle déteste les gens faibles ∞



Revenir en haut Aller en bas
Archive Kev / Do
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» POUR INFO: Docu "Moi et ma banque" diffusé sur ARTE hier soir
» Modifications des indices canadiens S&P/TSX
» ARCHIVAGE des factures et Achats
» Probleme d'impression en PDF
» Archives Départementales d' Agen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ocean Bay :: La série :: Jeux-